LES DÉRASPE


Mon intérêt pour l'histoire de ma lignée maternelle remonte au milieu des années !80 alors que ma fille Chantal, pour les besoins d'un travail scolaire, avait demandé à ma mère ce qu'elle savait de ses ancêtres. Ma mère, elle, avait dû s'inspirer du contenu d'un petit livret souvenir publié à l'occasion du 25e anniversaire de la municipalité de Fatima, aux Iles-de-la-Madeleine, dans lequel son cousin Jérôme Déraspe abordait sommairement l'histoire des familles souches de la municipalité.

Pierre Darraspe est né le 27 janvier 1748 à St-Jean-de-Luz, en Bayonne, dans le territoire Basque, de François Darraspe et Louise Derrequart. Né d'un père cordier et marin, on le retrouve quelque 25 ans plus tard aux commandes d'un bateau de pèche, L'HASARD , dans les eaux de St-Pierre et Miquelon. Le 23 octobre 1774, à 6hre du soir, il épousera Anne Mancel, selon ce qui figure au registre des mariages de Miquelon. C'est ainsi que commence l'histoire des Darraspe, Déraspe, Deraspe, Déraps, Deraps, Desraspes, Desraps, etc... en Amérique.

On ne connaît pas grand chose des ancêtres de Pierre. Comme c'est généralement le cas, à moins d'être de "noble" origine, on perd rapidement la trace de ses ancêtres. Par ailleurs, le nom DARRASPE est toujours présent dans cette région de la France, on a qu'à consulter l'annuaire téléphonique pour le constater.

En Amérique du Nord, la famille a essaimé à la grandeur du continent, et le nom connaît de multiples variantes. Dans ces pages, je m'attarderai essentiellement sur la branche de la famille dont je suis issu...mais je décrirai brièvement ce que je sais de la diaspora des descendants de Pierre Darraspe.
,br> Pierre Darraspe et Anne Mancel ont eu deux filles et deux garçons. L'aîné des garçons, Pierre-André, est mort en mer en bas âge en compagnie de son père. Les deux filles se sont mariées à St-Servant, en France, où Anne est retournée vivre quelque temps après le décès de son mari. Faut dire qu'à cette époque, la paix entre la France et l'Angleterre ne durait pas très longtemps et la population de St-Pierre et Miquelon s'est vue délogée à quelques reprises.

Selon les registres de la marine de St-Malo, quelque temps après le décès de son mari, Anne Mancel aurait épousé Pierre Turnier, plus précisément à Miquelon le 3 novembre 1788.

Bertrand Darraspe, l'autre fils de Pierre et Anne Mancel, est l'ancêtre de tous les Déraspe d'Amérique. Selon Jérôme Déraspe, on le retrouve "guerrier dans les campagnes de Napoléon en France, prisonnier en Angleterre, évadé et revenu au Cap Breton en 1806 où il épousa Marie Leblanc". Ils eurent douze enfants, 8 garçons et 4 filles, tous nés en Nouvelle-Écosse.

Dans les archives de la Nouvelle-Écosse, on retrouve, en date de 1811, une requête de Bertrand Daraspe pour l'obtention d'une terre voisin de George Whight, à Margaree River; selon la requête il avait alors 3 enfants. En 1835, il aurait vendu sa terre et aurait déménagé aux Iles-de-la-Madeleine avec sa famille.

Il semble bien que tous les enfants, même les 4 plus âgés qui étaient déjà mariés, soient déménagés aux Iles puisqu'on y retrouve leur progéniture. J'ai lu quelque part, j'oublie malheureusement la source, que même avec des titres en bonne et due forme, les acadiens étaient considérés ou traités comme des "squatters" dans la région de Margaree Valley.

L'aîné de la famille, Bertrand à Bertrand, aurait déménagé sur la Côte-Nord avec sa famille après 1850; on retrouve ses enfants mariés à Havre St-Pierre et Natashquan à partir de 1860. Une ou deux générations plus tard, on retrouve de ses descendants en Beauce, et de là aux États-Unis. Tous les enfants de Bertrand à Pierre, y compris les filles, ont élevés leurs enfants aux Iles et y sont demeurés jusqu'à leur décès.

Ma mère, Marguerite Déraspe, est issue de deux descendants de Bertrand. Son père est Joseph à Alexandre à Simon à Bertrand à Pierre; sa mère est Résina à Émile à Hyppolite à Bertrand à Pierre.


BASE DE DONNÉES MA BASE DE DONNÉES en date du 15 nov. 2014

N.B. La date de naissance des contemporains a volontairement été supprimée, cette information étant considérée "sensible".

En faisant mes recherches,j'ai constaté que l'ortographie "Déraspe" ne figurait pas aux registres des Iles jusqu'au milieu du 20e siècle. Cela découle possiblement de la déformation phonétique (des prononcé dé). La même hypothèse peut valoir pour le passage de la formme Darraspe à Desraspes; cela découlerait de la phonétique...à l'anglaise cette fois. Mais ce ne sont que des hypothèses.