LES MIOUSSE...en Acadie

Avant même de vous parler des Miousse, je vais vous parler d'une référence à lire pour qui veut avoir une vision de l'autre bout de la lunette de ce qu'a été la relation entre les Européens et les MicMac...si vous lisez l'anglais. THE OLD MAN TOLD US, un recueil de documents et de légendes se rapportant aux années 1500 à 1950 de Ruth Holmes Whitehead, publié en 1991 chez Nimbus Publishing Ltd. L'auteure est ethnologue, et au moment de la publication, était spécialiste des questions MikMac au Musée de la Nouvelle-Écosse.

En 1649, le sieur d’Entremont épousait Madeleine Hélie (ou Élie) Du Tillet, née en 1626. Ils eurent 3 fils et deux filles; nous ne retiendrons que Philippe, mon ancêtre, l'ancêtre de tous les Miousse dit "du Golfe"...ou Miousse du Québec.

Philippe Mius(à Philippe) eut un fils d'une relation avec une MikMaq dont on ne connaît pas la véritable identité. Ce fils, prénommé Joseph, dit D'Azy, fut élevé dans la société acadienne; de lui descendent les Miousse. Plus tard, en 1709, Philippe épousa une métisse de noble descendance,fille de Jean-Vincent d’Abbadie* de Saint-Castin. Il eut avec elle un importante progéniture qu'ils élevèrent dans la société amérindienne; voici pour le confirmer: Mius MikMaq de la région de Bras D'Or.. On retrouve d'ailleurs un de leurs descendants comme chef de tribu James Andrew Meuse en 1821.

Joseph dit D'Azy MIUS(à Philippe à Philippe) épousa Marie-Jeanne Amirault(elle n'avait que 15 ans) en 1699 à Port-Royal; ils auraient eu 14 enfants. Joseph était déjà décédé au moment de la déportation. Joseph aurait eu une soeur, Françoise, née de la même mère, et également élevée chez les Acadiens.

Charles-Amand Mius(à Joseph dit D'Azy, à Philippe à Philippe) a épousé Marie-Marthe Hébert en 1730 à Port-Royal. Treize enfants sont nés de cette union, 8 filles et deux garçons. Selon ce que j'ai pu retrouver comme informationils auraient été déportés. Cette information est confirmée sur la page du musée de Pubnico, où il est dit que"En 1766 les familles Amirault, Belliveau, d'Entremont, Duon (aujourd'hui d'Eon) et Mius sont parties de Salem, Massachusetts, dans un bateau qu'ils s'étaient construit, en destination de Québec" et mais ils sont plutôt revenus en Nouvelle-Écosse, à Cape-Sable.

Barthelemy Muise (à charles-Amand, à Joseph dit d'Azy, à Philippe, à Philippe) est l'ancêtre commun des Mius, Miousse, de la diaspora du Golfe. Il a épousé Madeleine Doiron (âgée de 15 ans) en 1777 à l'ile St-Jean (Ile-du-prince-Edouad aujourd'hui). Selon Boudreau, qui cite diverses sources, ils auraient eu 9 enfants, 5 garçons et 4 filles.

Trois des garçons de Barthelemy se sont mariés en Nouvelle-Ecosse, Siffroy et Pierre à Chéticamp, Charles à Tracadie; Ange s'est marié à l'Ile St-Jean,mais il a dû retourner en Nouvelle-Écosse puisqu'on retrouve sa progéniture à Chéticamp. Basile s'est marié à Carleton en 1808; il est l'ancêtre des Miousse de la Gaspésie, de la Baie-des-Chaleurs plus spécifiquement. Plusieurs descendants des Mius de Chéticamp ont migré vers les Iles-de-la-Madeleine, dont Athanase, mon arrière-grand-père, le fils de Siffroy.

Siffroy Muise(à Barthélemy. à Charles-Amand, à Joseph dit D'Azy, à Philippe à Philippe) a épousé Madeleine Larade à Chéticamp le 31 août 1812. De ce mariage sont nés 11 enfants, 6 filles et 5 garçons. Il s'est marié une seconde fois à Esther Deveau, en 1834, à Chéticamp toujours. De ce second mariage serait né un seul garçon.

Les enfants de Siffroy se sont tous mariés à Chéticamp ou à Margaree, sauf Marie qui s'est mariée aux Iles avec James Cummings.


Gédéon dit Jude Muise(à Siffroy à Barthélemy, à Joseph dit D'Azy, à Charles-Amand, à Philippe à Philippe) marié à Vénérande Poirier à Chéticamp en novembre 1837. Ils ont eu 8 enfants, 5 filles et 3 garçons, dont mon arrière grand-pàre, Athanase; ses deux frères n'ont laissé aucune descendance semble-t-il. Athanase et son cousin Médéric (à Olivier à Siffroy) sont arrivées aux Iles en 1864.

Concernant la migration des Muise (Miousse) de Chéticamp vers les Iles, Pauline Carbonneau, dans DÉCOUVERTE ET PEUPLEMENT DES ILES-DE-LA-MADELEINE, dit, et je cite:"Vers 1870, trois Miuse(Miousse) quittent Chéticamp au Cap Breton accompagnés de leur épouse et de leurs aînés pour s'établir à l'Étang-duNord. Il s'agit de Joachim marié en seconde noces à Esther Roach. Sa première épouse, Sophie Doucet, lui avait donné sept enfants qui, semble-t-il, l'avaient accompagné aux Iles./..../Jean-François dit John Miuse s'était marié à Angélique Roach en 1855 et on a la certitude que deux de leurs huit enfants sont nés à Chéticamp et trois à l'Étang-du-Nord. Quant à Michel-Stanislas Miuse marié à Marie-Anne DeCoste (Coste) en 1865, il n'avait qu'une fille à son arrivée aux Iles. Cependant, son fils Jean dit Johnny, né en 1871, assurera sa descendance aux Iles."

Pour relier ces trois personnages aux deux cousins et à Barthélemy, ancêtre commun des Miousse du Golfe, voici, à la manière Acadienne: Joachim était le fils de Charles à Barthélemy, Jean-François dit John et Michel-Stanislas étaient les fils de Pierre à Barthélemy.

Pour les Miousse de la Vallée de la Matapédia, votre ancêtre est Stanislas, le fils de Jean-François dit John, qui a migré des Iles vers Causapscal, ou Lac-aux-saumons, avec son épouse, Résine Bourque, et ses enfants, probablement au début des années 1900, puisque tous ses enfants sont nés aux Iles.


BASE DE DONNÉES MA BASE DE DONNÉES en date du 15 nov. 2014

N.B. La date de naissance des contemporains a volontairement été supprimée, cette information étant considérée "sensible".